2- DIRECTIONS D’OUVRAGES COLLECTIFS ET DE DOSSIERS DE REVUES (DO)

DO1

Le Lien Humain, Charles Ramond éd., Le Havre : Le Volcan, 1993, 120 p.

 

[Actes du séminaire décentralisé du Collège International de Philosophie tenu au Havre en 1991.]

 

[Textes de : Hadi RIZK (« Le lien social et le sacré ; imaginaire et religion dans la théocratie, la religion civile et la démocratie »), René GIRARD (« Les traces de la violence »), Charles RAMOND (« La violence du même ; essai sur la systématicité de la pensée de René Girard »), Myriam REVAULT D’ALLONNES (« Entre panique et fusion : le travail du politique »), Toni NEGRI (« ‘Médiation’ et ‘constitution’ » à partir de l’Éthique de Spinoza »).]

 

 

496 DO2

Kant et la Pensée Moderne : Alternatives Critiques, Charles Ramond éd., Bordeaux : Presses Universitaires de Bordeaux, 1996, 167 p.

 

[Actes des journées d’études sur Kant, tenues à l’Université de Bordeaux 3 les 2 et 3 février 1996.]

 

[Textes de : Jocelyn BENOIST (« Sur une prétendue “ontologie” kantienne »), Jean-Marie BEYSSADE (« La critique kantienne du cogito de Descartes »), Christophe BOURIAU (« La fonction critique de la sensibilité chez Descartes et chez Kant »), Geneviève BRYKMAN (« Les antinomies spéculatives : Kant et Berkeley »), François CALORI (« Kant, Heidegger, et la question du respect »), et Michel MALHERBE (« Du sublime : Kant ou Burke »)]

 

 

Badiou, penser le multiple DO3

Alain Badiou –Penser le Multiple, Charles Ramond éd., Paris : L’Harmattan (coll. « La philosophie en commun »), 2002, 575 p.

 

[Actes du colloque international sur Alain Badiou, Bordeaux, 21-23 octobre 1999, organisé par Charles Ramond et Sandra Laugier.]

 

[Textes de : Alain BADIOU (« L’investigation transcendantale »), Etienne BALIBAR (« ‘Histoire de la vérité’ : Alain Badiou dans la philosophie française »), Véronique BERGEN (« Pensée et être chez Deleuze et Badiou »), Bruno BOSTEELS (« Vérité et forçage : Badiou avec Heidegger et Lacan »), Simon CRITCHLEY (« Comment ne pas céder sur son désir ? –Sur l’éthique de Badiou »), Monique DAVID-MÉNARD (« Être et existence dans la pensée d’Alain Badiou »), Martine de GAUDEMAR (« Dieu le Père –Histoire de la philosophie et psychanalyse »), Andrew GIBSON (« Badiou, Beckett et le post-modernisme »), Peter HALLWARD (« Alain Badiou et la déliaison absolue »), Claude IMBERT (« Où finit le platonisme ? »), Claudie LAVAUD (« Badiou Lecteur de Saint Paul »), Sylvain LAZARUS (« La Politique entre singularité et multiplicité »), Pierre MACHEREY (« Le Mallarmé d’Alain Badiou »), Quentin MEILLASSOUX (« Nouveauté et événement »), Pierre-François MOREAU (« Alain Badiou lecteur de Spinoza »), Jean-Luc NANCY (« Philosophie sans conditions »), Dominique RABATÉ (« Continuer — Beckett »), Charles RAMOND (« Système et traduction chez Alain Badiou »), Jacques RANCIÈRE (« Esthétique, inesthétique, anti-esthétique »), François REGNAULT (« Logique de l’assentiment »), Jean-Michel SALANSKIS (« Les mathématiques chez x avec x = Alain Badiou »), Juliette SIMONT (« Critique de la représentation et ontologie chez Deleuze et Badiou –Autour du ‘virtuel’ »), Jean-Jacques SZCZECINIARZ (« L’être ou la structure »), Bernard VAINQUEUR (« De quoi ‘sujet’ est-il le nom pour Alain Badiou ? »), Pierre VERSTRAETEN (« L’apport de Badiou à la considération de la 8ème hypothèse du Parménide »), François WAHL (« Présentation, représentation, apparaître »)]

 

 

Derrida, la déconstruction, PUF DO4

Derrida –La Déconstruction, Charles Ramond éd., Paris : PUF (« Débats philosophiques »), 2005, 168 p. Deuxième édition : 2008.

 

[Textes de : Jean-Michel SALANSKIS (« La philosophie de Jacques Derrida et la spécificité de la déconstruction au sein des philosophies du linguistic turn »), Simon critchley (« Déconstruction et communication. Quelques remarques sur Derrida et Habermas »), Jean-Christophe goddard (« Œuvre et destruction : Jacques Derrida et Antonin Artaud »), Charles Ramond (« Déconstruction et littérature –Glas, un guide de lecture »), Denis Kambouchner (« Hegel en déconstruction »).]

Derrida, la deconstruccion, trad esp

Traduction en Espagnol : Derrida : La deconstrucción / coordinado por Charles Ramond, Traducción de Victor Goldstein. Buenos Aires : Nueva Vision, 2009 (Colección “Claves”, Dirigida por Hugo Vezetti). 127 p.

 

 

lectures de spinoza DO5

Lectures de Spinoza, Charles Ramond et Pierre-François Moreau éd., Paris : Ellipses, 2006, 304 p.

 

[Textes de : Piet STEENBAKKERS (« Éléments de biographie »), Frédéric MANZINI (« Introduction aux Pensées Métaphysiques »), Adrien KLAJNMAN (« Le Traité de la Réforme de l’Entendement »), Pierre-François MOREAU (« Le Court Traité »), Nicolas ISRAËL (« Le Traité Théologico-Politique : de la libre interprétation »), Françoise BARBARAS (« Éthique, 1 »), Évelyne GUILLEMEAU (« Éthique, 2 »), Laurent BOVE (« Au principe de la connaissance des affects : causalité divine et effort sans objet dans Éthique 3 »), Saverio ANSALDI (« Éthique, 4 »), Pascal SEVERAC (« Éthique, 5 »), Charles RAMOND (« Sens et projet du Traité Politique »), Philippe CASSUTO (« Le Compendium Grammatices Linguae Hebraeae »), Henri LAUX (« La Correspondance »), Mogens LAERKE (« La réception du spinozisme aux 17ème et 18ème siècles »), Pierre-François MOREAU (« La réception du spinozisme aux 19ème et 20ème siècles »), Lorenzo VINCIGUERRA (« Spinoza et le problème du langage »).]

 

 

Derrida Politique, Cités 30 DO6

Derrida politique, Cités 30 (Paris : PUF), mai 2007, Dossier coordonné et présenté par Charles Ramond.

 

[Textes de : Yves-Charles ZARKA (Éditorial : « Le souverain vorace et vociférant »), Charles ramond (« Présentation. Politique et déconstruction » ; « Matérialisme et hantologie » ; « Hommage à Derrida –Ce qui nous revient » ; et « Derrida. Éléments d’un lexique politique »), Guy petitdemange (« De la hantise : le Marx de Derrida »), Jean GRONDIN (« Derrida et la question de l’animal »), Pierre-Yves quiviger (« Derrida : de la philosophie au droit »), Jean-Luc Nancy (« L’indépendance de l’Algérie et l’indépendance de Derrida »), Christian delacampagne (« L’aventure américaine de Derrida »), Jacques DERRIDA (Conférence de Strasbourg du 08 juin 2004, inédite : « Le souverain bien –Ou l’Europe en mal de souveraineté »).]

 

 

Boyle, philosophie naturelle DO7

La Philosophie Naturelle de Robert Boyle, sous la direction de Myriam Dennehy et Charles Ramond, Paris : Vrin (coll. « Analyse et philosophie »), février 2009, 416 p.

 

[Actes du Colloque international organisé à l’Université Bordeaux 3 les 10-12 mars 2005 par Charles Ramond et Myriam Dennehy, avec les soutiens institutionnels du Centre d’Études Cartésiennes (EA 3552, Paris-4 Sorbonne), du Centre Epistémè (EA 2971, Bordeaux 1), de l’UMR 8519 (« Savoirs et Textes », CNRS, Lille 3), du Pôle Universitaire de Bordeaux, du Conseil Régional d’Aquitaine, du Ministère de la Recherche, et du Ministère des Affaires Étrangères.]

 

[Sommaire : I-Sources, Contexte, Formation : Catherine Wilson (Princeton) : « Motivations et incitations à l’étude de la philosophie naturelle » ; Antonio Clericuzio (Cassino) : « Les débuts de la carrière de Boyle, l’iatrochimie helmontienne et le cercle de Hartlib » ; Lawrence M. Principe (Johns Hopkins) : « Liens et influences chimiques entre Boyle et la France) » ; Hiro Hirai (Liège) et Hideyuki Yoshimoto (Tokyo) : « Anatomie du chymiste sceptique : Boyle et le secret de ses premières sources sur la croissance des métaux ». II-La Philosophie Naturelle : François Duchesneau (Montréal) : « Finalité et explication mécaniste des phénomènes chez Boyle » ; Bernard Joly (Lille 3) : « Le cartésianisme de Boyle du point de vue de la chimie » ; Harriet Knight (Queen Mary, London) : « Boyle et l’organisation du savoir » ; Philippe Hamou (Paris 10 Nanterre) : « Boyle et la valeur de la Science » ; Luc Peterschmitt (Lille 3) : « Boyle et les expériences contingentes » ; Michael Hunter (Birkbeck College, London) : « Boyle et le Surnaturel ». III-Lectures, Débats, Interprétations : Geneviève Brykman (Paris 10 Nanterre) : « L’Aporie de la ‘matière catholique’, de Boyle à Berkeley » ; Cédric Brun (Bordeaux 3) : « Le corpuscularisme de Boyle et la distinction des qualités dans l’épistémologie de Locke » ; Jean Terrel (Bordeaux 3) : « Hobbes et Boyle : enjeux d’une polémique » ; Evelyne Guillemeau (Nantes) et Charles Ramond (Bordeaux 3) : « Conception de l’expérience et méthodologie expérimentale selon Boyle et Spinoza » ; Fabien Chareix (Paris 4 Sorbonne) : « Christiaan Huygens lecteur de Boyle » ; Myriam Dennehy (Paris 4 Sorbonne) : « Leibniz et Sturm lecteurs de Boyle » ; Rémi Franckowiack (Lille 3) : « Du Clos, un chimiste post-Sceptical Chymist » ; Peter Anstey (Sydney) : « Le ressort de l’air selon Boyle et Mariotte ».]

 

 

934 DO8

« Une vie humaine… » –Récits biographiques et anthropologie philosophique, textes réunis et présentés par Charles Ramond, Bordeaux : Presses Universitaires de Bordeaux (Publications du Centre de Recherches Lumière, Nature, Sociétés), février 2009, 175 p.

 

[Textes de : Dinah ribard (« Le travail de l’expérience : biographies de philosophes, styles de vie philosophique et vie humaine à l’époque moderne »), Sylvia giocanti (« La vie humaine comme vie ordinaire : l’éthique des Essais de Montaigne »), Sylvie taussig (« L’Epicurus redivivus de Pierre Gassendi : biographie contre philautie »), Jean Terrel (« Une vie humaine ? Hobbes et ses lecteurs »), Patrick Rödel (« Les ‘vies’ multiples de Spinoza »), Jean-Marie Vaysse (« De nobis ipsis silemus : comment les philosophes parlent-ils d’eux-mêmes ? »), Pierre montebello (« La maladie chez Nietzsche : un événement de la pensée »), Layla raïd (« Biographie, subjectivité, dialogie : Wittgenstein et Bakhtine »), Jean-Christophe Goddard (« Une vie singulière et impersonnelle. Le cas Deleuze »), Charles ramond (« Ces mots qui nous engagent, ces mots qui nous dégagent –Promesses et excuses d’une vie humaine (Spinoza-Austin) »).]

 

 

Deleuze politique, cités 40 DO9

Deleuze politique, Cités 40, 2009 (Paris : PUF, 2010), Dossier coordonné et présenté par Charles Ramond.

 

[Textes de : Yves-Charles Zarka (Éditorial : « Deleuze et la philosophie »), Charles RAMOND (Présentation : « La politique, une langue nouvelle ? »), Alain Badiou (« Existe-t-il quelque chose comme une politique deleuzienne ? »), François DOSSE (« Les engagements politiques de Gilles Deleuze »), Guillaume Sibertin-Blanc (« Deleuze et les minorités : quelle ‘politique’ ? »), Juan-Luis Gastaldi (« La politique avant l’être. Deleuze, ontologie et politique »), Paul patton (« Deleuze, Rawls, et la philosophie politique utopique »), Jean-Christophe GODDARD (« Deleuze et le cinéma politique de Glauber Rocha. Violence révolutionnaire et violence nomade »), Guillaume Le Blanc (« Mai 68 en philosophie. Vers la vie alternative »), Gilles Deleuze, neuf lettres inédites à Clément Rosset (présentées par Clément ROSSET), Jean-François MATTéi (« Question de l’être ou question de lettre » –Réaction à l’une des lettres inédites de Gilles Deleuze à Clément Rosset).]

 

 

Capitalismes, Cités 41 DO10

Capitalismes : en sortir ?, Cités 41 (Paris : PUF, 2010), Dossier coordonné et présenté par Gilles Campagnolo, Charles Ramond et Jacques de Saint-Victor.

 

[Textes de : Yves-Charles ZARKA (éditorial : « Le capitalisme : une étrange séduction »), Gilles Campagnolo, Charles Ramond et Jacques de Saint-Victor (« Présentation »), Jérôme Maucourant (« Le capitalisme entre rationalité et politique, Orient et Occident »), Pierre Dardot et Christian Laval (« Néolibéralisme et subjectivation capitaliste »), Gilles Campagnolo (« Pourquoi la crise de dément pas Hayek »), Jacques Sapir (« Libre-échange ou juste échange ? »), Christian Walter (« Le Sida de la finance »), Charles Ramond (« Deleuze : Schizophrénie, Capitalisme et Mondialisation »), Jean-François Gayraud (« Capitalisme criminel : subprimes ou subcrimes ? »), Frédéric Lordon (« Le totalitarisme, stade ultime du capitalisme ? »), Jacques de Saint-Victor (« Une crise pour rien ? Réflexions politiques sur l’inaction des États en 2009 et leur mutation en ‘pompiers’ de la finance »), Hubert Rodarie et Christian Walter (« La finance décontaminée ») ; Entretiens avec et interventions de Paul Jorion, Henri Guaino et Jacques Bidet.]

 

 

Girard, apprentissage-apocalypse DO11

René Girard, La théorie mimétique –De l’apprentissage à l’apocalypse, Charles Ramond éd., Paris : PUF (« Débats Philosophiques »), 2010, 221 p.

 

[Textes de : Christian LAZZERI (« Désir mimétique et reconnaissance »), Stéphane VINOLO (« Critique de la raison mimétique : Girard lecteur de Sartre », Domingo Gonzalez Hernandez (« Théologie politique et théologie impolitique : Juan Donoso Cortés et René Girard »), Benoît CHANTRE (« Le clocher de Combray : René Girard ou la dernière loi »), Charles Ramond (« Achever Clausewitz ? Catastrophisme et apocalypse contemporains »).]

 

 

1038 DO12

Spinoza –Nature, Naturalisme, Naturation, textes réunis et édités par Charles Ramond, Bordeaux : Presses Universitaires de Bordeaux (« Publications du Centre de Recherches Lumières, Nature, Sociétés »), 2011, 128 p. Disponible ici à l’achat en ligne au format pdf.

 

[Textes de : Pierre-François Moreau et Charles Ramond (« Brèves remarques sur le ‘naturalisme de Spinoza’), Pascal Séverac (« l’admiration de la nature chez Spinoza »), Epaminondas Vampoulis (« La conception de la Nature entière comme un seul individu dans la philosophie de Spinoza »), Adrien Klajnman (« L’union de l’esprit avec la Nature chez Spinoza, d’après le Traité de la Réforme de l’Entendement et le Court Traité »), Ohad Nachtomy (« Activité dans la Nature et nature de l’activité chez Spinoza »), évelyne Guillemeau (« Le retour au naturalisme dans le débat philosophique contemporain et l’actualité du spinozisme »), Charles Ramond (« Nature naturante, nature naturée : sur quelques énigmes posées par une distinction archi-fameuse »).]

 

 

Cités 53, Girard Politique DO13

René Girard Politique, Cités 53 (Paris : PUF, 2013), Dossier coordonné par Charles Ramond et Stéphane Vinolo.

 

[Textes de : Yves-Charles ZARKA (Éditorial : « Girard : Au-delà et en-deçà du politique »), Charles RAMOND et Stéphane VINOLO (« Présentation »), Paul DUMOUCHEL (« Girard et le politique »), Jean-Marc BOURDIN (« La rivalité des égaux : une anthropologie politique girardienne »), Domingo Gonzàlez Hernàndez (« Entre Charybde et Scylla : une théorie mimétique du politique »), Harald WYDRA (« Les structures mimétiques du politique : René Girard et Claude Lefort »), Stéphane VINOLO (« La majorité contre la foule »), Lucien SCUBLA (« Sur une lacune de la théorie mimétique : l’absence du politique dans le système girardien », suivi d’un « Entretien avec Charles Ramond »).]